Nice - 14 Juillet 2016 -

L'intervention musclée en baie de Villefranche des Sauveteurs en Mer durant la nuit du 14 Juillet 2016

 

Il est 00h07 en ce 15 Juillet 2016 ; La SNS272 est rentrée a son port base depuis a peine une heure après avoir effectué la surveillance du feu d’artifice de Saint Laurent du Var.

Le CROSSMED sonne l’alerte.

Vous etes engagés pour investigation dans la Baie des Anges a Nice; Une fillette serait a l'eau suite a l'attentat qui vient d'avoir lieu sur la promenade des Anglais.

A ce moment l'équipage de la vedette sait qu'il s'est passé quelque chose de grave a Nice mais n'a pas d'informations précises.

Arrivés en face du Négresco, le CROSS nous informe que nous partageons une meme fréquence radio pour trois interventions en meme temps avec la SNS d'Antibes qui vient de nous rejoindre et celle de Cannes en opération sur sa zone.

La SNS148 reste sur la baie des Anges.

 

Nous sommes déroutés sur Villefranche sur Mer.

Un yacht de 17 mètres est en difficulté  avec sa ligne de mouillage pris dans celui d’un voilier et demande assistance rapide.Les deux embarcations sont au milieu de baie de Villefranche et dérivent vers le large.

Sur zone le yacht monégasque maintient en tension un voilier vide de tout occupant, les voiles battantes.

Un équipier est transféré sur chaque navire, manœuvre délicate en raison d’un vent force 6 et d’une houle de plus en plus importante.

Sur le voilier notre équiper Richard confirme l’impossibilité de remonter la ligne de mouillage ; Tout est bloqué.

Sur le yacht malgré un guindeau conséquent notre équipier Daniel ne peut ramener à bord une ancre particulièrement imposante prise dans la chaine du voilier.

Le tout est bloqué sous l’étrave du yacht et inaccessible depuis le bord.

Envoyer le zodiac a la proue du yacht est une option très vite abandonnée en raison de la météo et du poids supposé de l’ancre.

Le choix du patron se porte sur un positionnement pointe a pointe avec le yacht pour désolidariser les mouillages des deux embarcations.

Tous les équipiers sont envoyés à l’avant de la vedette.

Après plusieurs tentatives d’approche, il faudra trois équipiers pour amener  les ancres  sur l’avant de la vedette et démêler les chaines des deux navires.

Le yacht retrouve sa liberté de manœuvre et en profite pour retrouver un mouillage plus calme au fond de la baie.

Sur le voilier malgré tous les efforts de Richard il n’est toujours pas possible de remonter les dizaines de mètres de chaine du voilier qui se rapproche désormais dangereusement de la cote.

Décision est prise de sacrifier la chaine au profit de la pioche désormais à bord de la 272. L’opération est réalisée en moins d’une minute à l’aide de notre meuleuse électrique portative.

Il ne reste plus qu’à prendre en remorque le voilier et faire route vers le port de Villefranche. A quai aux alentours de 02h00 le convoi accoste a couple d’un voilier au quai d’accueil. Les propriétaires sortent hagards sur le pont ; ils ont eux aussi perdu leur mouillage et se sont réfugiés pour la nuit au port. Nuit agitée pour les plaisanciers en cette mi-juillet. Il faut récupérer Daniel sur le yacht qui est allé se réfugier dans une anse plus protégée. La manœuvre sera elle aussi délicate ; Les deux navires dansent dans deux mètres de  creux. L’équipage enfin au complet le cap est mis sur Cros de Cagnes.

Dans une mer particulièrement cassante la SNS272 traverse la Baie des Anges ; En ce 15 Juillet de sinistres nouvelles viennent d’arriver sur les téléphones de l’équipage.

Nous retrouvons nos collègues d'Antibes.

Les yeux rivés sur le rivage ou se déroule le drame, la promenade des Anglais est bleue de gyrophares. 

Au téléphone avec la terre, les Sauveteurs en Mer  apprennent petit a petit le lourd bilan qui s'agrave au fil des miles.

Ils regagnent leurs foyers vers 4h00.

Ils n’apprendront que lendemain qu’un des leurs était sur la « Prom ».

Gianni épargné par chance, a participé aux premiers secours auprès des victimes durant plus d’une heure.